Formidablement content

d’avoir trouvé, d’avoir retrouvé toutes les photographies que j’ai pu faire lors de mon troisième séjour au Koweït. C’était un séjour d’études personnelles, absolument financé par personne. Certainement pas un voyage de tourisme, car il n’y a pas de touristes au Koweït, qui se trouve de mon point de vue exactement à l’opposé de Dubaï.

Nous avons quitté la ferme du Nord de la Meuse, une ferme quasiment Wallonne, arrosée par une eau à moitié Belge, donc une eau royale, qui se transforme ensuite par des apports d’eau républicaine. Nous sommes revenus hier de la frontière franco belge et nous sommes en île de France. Pas très loin du 2 rue de l’Observatoire, le lieu où étaient formés les administrateurs de l’Empire colonial Français. Angleterre, ou bien plutôt Grande-Bretagne, Espagne et aussi Portugal. Seul l’Empire Britannique a encore une forme d’existence.

Pour le Koweït, l’Empire Britannique est parti en 1962. Et le Koweït s’est transformé en état souverain. Cela, l’Irak voisin ne l’a pas supporté et considérait le Koweït comme une simple province. C’est en 1938 qu’a été trouvé le pétrole au Koweït et son exploitation a vraiment commencé en 1946. La richesse est alors venue.

En 1975, j’y suis. Mais à 23 ans, je ne comprends rien, car je ne peux pas passer une minute à m’intéresser à cela. Je tente de devenir un ingénieur Schlumberger, et c’est la période d’apprentissage. J’observe les choses, et je dépose toutes ces connaissances dans des cases mémoires. Je quitte le Koweït au même moment mais pas de la même façon que les autres jeunes apprentis ingénieurs. Alors j’en profite pour aller en Iran, et voir Taghi Pourmardani, que j’ai connu au cours d’un voyage de Paris en Iran, en passant par l’ex Yougoslavie, puis la Bulgarie communiste, la Turquie et enfin l’Iran.

Nous faisions, nous les étudiants, ce type de voyage en Citroën 2 CV ou similaire. Pour ce qui me concerne, c’était une Citroën Dyane 6 que j’avais au printemps de l’année 1972 avec de l’argent gagné en répétitions particulières de mathématiques ou de physique. Ma mère avait complété, et j’avais pu réunir 3300 Francs Français pour l’achat de cette excellente voiture.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Citro%C3%ABn_Dyane

Au Koweit, en 1974, je n’aurais pas eu l’idée d’y aller. C’était l’Iran, et une passion pour les tapis Iraniens, les tapis persans, qui sont les plus beaux tapis du onde.

Le monument célèbre au Koweit

Longtemps, j’ai pu lire le blog d’une jeune professeure des écoles qui a passé 5 années au Koweït comme salariée. Elle doit avoir dans les 32 ou 33 ans aujourd’hui. Des parents en région parisienne, et sans doute retraités en Normandie. ce qu’elle racontait sur sa vie au Koweït a été passionnant ! Mais elle a arrêté d’écrire et elle est sans doute passée à autre chose. Elle avait acheté une très puissante voiture américaine, ce qui est le standard là-bas.

Vraiment heureux de travailler au Koweït sur des sujets intéressants en 2019

Vraiment heureux de travailler au Koweït sur des sujets intéressants en 2019.

Au Koweit, j’ai tout revisité !

L’agriculture, car on peut faire pousser des légumes en climat désertique. Le Koweït produit entre 60 000 et 100 000 tonnes de pommes de terre. Il y a des produits laitiers.

L’eau, qui provient du dessalement de l’eau de mer.

KODAK Digital Still Camera

Et surtout pas une vue sur mer !

Là, depuis Flora Park, j’ai une vue sur le travail et l’activité économique dans la capitale.

Deux travailleurs étrangers en 2019

Deux travailleurs étrangers en 2019 : je les photographie de loin. Nous pouvons voir que ces travailleurs ne sont pas malheureux.

Bien sûr, ils font partie des habitants, mais ils ne font en aucune façon partie des citoyens du Koweït.

Mais cela est accepté cela est volontaire de leur part. Ils ne peuvent en aucune façon importuner un citoyen du Koweit, qui a la nationalité koweïtienne. C’est le règle de la totale inégalité entre êtres humains.

Disons que nous sommes dans un système totalement inversé du système des lumières.

J’ai regardé de très près non pas des citoyens de seconde zone, mais ces travailleurs sans droits : Ils ne travaillent pas très fort. Ils sont dans les faits assez, non pas indolents, mais ils ne travaillent pas très dur, dans le bâtiment, secteur que je connais bien.

Un artisan Français, originaire d’Italie oui bien d’Espagne, va travailler plus vite et mieux.

J’ai eu une entretien formidable, avec un jeune Koweiti, parlant un anglais parfait, qui m’a fait un résumé que je peux encore plus résumer :

Tout en haut, la famille régnante

Puis il y a 5 niveaux de citoyens.

Et on peut dire qu’il y a une septième catégorie, les travailleurs migrants.

Et ce système marche, fonde sur l’inégalité de statut des êtres humains, l’inverse de tout ce qui est préconisé par les philosophes des Lumières !

Je ne critique pas. Mais je n’approuve pas plus. C’est comme cela, ici, au Koweit.

On peut voir également dans les parcs une famille Koweiti.

Le père, la mère, les enfants et les serviteurs.

Pour un occidental, il règne un très profond ennui. Les Français sont rares au Koweït.

Et ils sont chers. On les paie très bien !

La population la plus facile à contacter, ce sont les égyptiens. En 1975, il y avait de très nombreux palestiniens, qui ont été chassés depuis en raison du soutien de la Palestine aux conquêtes irakiennes.

Tout est toujours très bon marché. Il n’y a pas de taxes. Je me souviens que parmi les 19 apprentis ingénieurs, il y avait un Chicago Guy, on l’appelait comme cela. Il achetait énormément de matériel Japonais, appareils photographiques, appareils de musique. Il demandait même une avance sur salaire, et le salaire était énorme, à Schlumberger, pour des ingénieurs débutants.

Les souvenirs commencent à s’estomper, de mon premier voyage. Je reverrais avec plaisir un des deux italiens, qui est parti au bout de deux ans je crois et qui était venu à Paris. On avait discuté de beaucoup de choses et de ces 19 jeunes hommes que nous étions.

Le plus ridicule était un écossais qui s’était fait bronzer les fesses sur la terrasse de Bachelor House, l’endroit où nous étions réunis, un confortable foyer.

Amusements aériens

Amusements aériens en 2019 à Koweit City

Il y a beaucoup de chats au Koweit à Koweit City

échafaudages traditionnels

Un commentaire sur “Formidablement content

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s